Iad Insémination donneur

L’insémination artificielle
L’insémination artificielle est une technique simple. Elle consiste à déposer les spermatozoïdes, préalablement préparés en laboratoire, dans la cavité utérine, au moment de l'ovulation.
Nous parlons souvent d’une :
IAC – Insémination artificielle avec sperme du conjoint
IAD – insémination artificielle avec sperme du donneur


Cette technique comporte trois phases:

Un processus de stimulation de l'ovulation L'insémination peut parfois être réalisée sur un cycle spontané. Cependant plus fréquemment, les médecins préfèrent aider les ovaires à fabriquer des ovocytes. Dans ce but, la femme recevra pendant la première moitié du cycle un traitement inducteur de l’ovulation dont les effets seront suivis en effectuant une échographie et des dosages hormonaux. On injectera ensuite à la femme de l'HCG (hormone gonadotrope chorionique) en milieu de cycle pour déclencher l'ovulation. L'insémination sera en général entreprise, 36 heures après le pic de LH ou l'injection d'HCG.

Un processus de sélection des spermatozoïdes Le jour de l‘insémination, le conjoint remet un échantillon de sperme au laboratoire. Ce sperme est traité de manière à récupérer les spermatozoïdes mobiles et à les concentrer dans un volume réduit (IAC). Pour IAD le sperme vient de la banque de sperme et est préparé de la manière que celui du conjoint.

Un processus d'Insémination L'insémination est un geste simple et indolore, qui est effectué sur une patiente allongée en position gynécologique. Il consiste à introduire un fin cathéter, relié à la seringue contenant le sperme, à l'intérieur de la cavité utérine pour y déposer environ un ml de sperme préparé au laboratoire (insémination intra- utérine). Après l'insémination, il suffit que la femme reste allongée 10 à 30 minutes et elle peut ensuite reprendre une vie normale.

ATTENTION ! Pour les femmes de +38 ans le taux de réussite d’une IAD est très faible